Interviews des préventeurs 2018

Matthieu Petit (EOSE)

Poser le bon diagnostic pour réussir la démarche de prévention

Président d'Eose, un cabinet conseil spécialisé dans l’amélioration des conditions de travail et la qualité de vie au travail, Matthieu Petit interviendra le 6 juin 2018 lors de l'Atelier des Préventeurs sur la nécessité d'établir un diagnostic pertinent pour définir un plan d'action et les moyens à mettre en œuvre, dans le cadre d'une démarche de lutte contre les troubles musculosquelettiques (TMS).

 

 

TMS : la solution est toujours collective

Dans le cadre de l’Atelier des Préventeurs (6 juin à Paris), cet ingénieur conseil et ancien pilote régional du programme TMS Pros de 2014-2017 à la Carsat Alsace-Moselle nous indique comment organiser l’entreprise pour lutter contre les troubles musculosquelettiques (TMS). 

Jean-Luc MOCHEL

 

 

Samya BELLHARI TRAHIN

Enrichir et poursuivre les enjeux SST entamés, pour réduire l’accidentologie

En tant que Psychologue du Travail et Ergonome (certifiée ergonome européen), Samya Bellhari Trahin nous livre son expérience de la prévention des risques. A ce titre, elle a développé des jeux et travaille à la conception d’un dispositif d’aide à la manutention de charges lourdes avec l’Université Technologique de Compiègne (UTC). 

 

 

Agir en amont pour préserver ses salariés tout en gagnant en qualité et productivité

Interview du membre du conseil d’administration de la Société d'ergonomie de langue française (SELF). Présent à l'Atelier des Préventeurs le 6 juin prochain à Paris, ce consultant ergonome depuis 1987 contribue notamment à la prévention des troubles musculosquelettiques (TMS) dans les secteurs de l'industrie et des services, dans les grands groupes comme dans les PME et TPE. 

Philippe NEGRONI

Adeline CHER

La prévention des TMS passe par une implication de tous les acteurs de l’entreprise

La prévention des troubles musculosquelettiques (TMS) passe par une implication de tous les acteurs de l’entreprise.

La première phase, incontournable, de la démarche de prévention consiste à mobiliser ces acteurs et identifier le rôle de chacun, de la direction aux salariés en passant par les instances représentatives du personnel.

Des sessions d’information ou de formation pourront s’avérer utiles en fonction du niveau de maturité de l’entreprise en prévention des risques professionnels et plus particulièrement sur la problématique TMS.

L’objectif est de faire comprendre l’aspect multifactoriel de l’apparition des TMS pour une prise en compte large des déterminants des situations de travail dans les phases suivantes de la démarche.

TMS : il y a une cohérence à s'occuper à la fois de la santé au travail et des achats

Directeur Santé au Travail France et directeur Achats Investissements et Maintenance France chez Carrefour, Christophe Labattut fera part de son expérience en matière de prévention des risques dans le cadre de l’Atelier des Préventeurs, le 6 juin à Paris. Il a créé une structure interne de cinq de formateurs qui, à leur tour, ont formé 300 préventeurs et 485 personnes désignées « compétence SST » en quatre ans. 

Christophe LABATTUT